Manuel d'utilisation

si besoin d'introduction au manuel

1 – Présentation

Le logiciel permet l’évaluation et la comparaison d’ordre économique et environnemental (Energie et Gaz à Effet de Serre) entre deux techniques routières en compétition pour un projet. Au stade actuel, il est possible de comparer :

  • Pour les remblais, la technique de traitement des sols en place aux liants hydrauliques avec la technique des emprunts granulaires ;
  • Pour les couches de forme, la technique de traitement des sols en place aux liants hydrauliques avec la technique des emprunts granulaires ;
  • Pour l’entretien structurel des chaussées, la technique de retraitement en place aux liants hydrauliques avec une technique de renforcement de chaussées.

Pour chacune des comparaisons, le logiciel a été conçu pour permettre à l'utilisateur:

  • De choisir, en fonction des données locales de son projet, les valeurs des paramètres à chaque étape de l'étude ;
  • De déterminer rapidement laquelle des deux techniques est la plus adaptée pour son projet sur le plan économique et environnemental.

Ce logiciel prend en compte les impacts de fabrication et transport(liant, granulats, matériaux élaborés) et de mise de oeuvre des matériaux (Sol traité, Emprunts granulaires, matériaux retraités, matériaux élaborés). Il n’intègre pas certains facteurs qui auraient avantagé les technique de Traitement des Sols et de retraitement des chaussées en place et qui sont : le prix de mise en décharge des sols ou matériaux excédentaires, le prix d’entretien du réseau routier qui aurait été dégradé par le trafic occasionné par le chantier (transport des matériaux) et le prix sociétal pour les riverains lié à ce trafic (risques d’accidents, nuisances…).

Vous pouvez à tout moment revenir à la page d'accueil en cliquant sur la bannière CIMbéton en haut de la page.

Ce logiciel estime non seulement trois indicateurs qui sont considérés aujourd’hui comme étant les plus importants : l’économie, l’énergie et les emissions de gaz à effet de serre mais aussi la consomation l’eau, les ressources naturelles non énergétiques, l’acidification et l’eutrophisation. Enfin, comparer des solutions techniques reste à l’initiative de l’utilisateur supposé connaître les principes de conception et de dimensionnement des chaussées. Cette page est destinée à guider le lecteur dans l’utilisation du logiciel et à faciliter sa prise en main.

2. Fonctionnement

etapes Il a été conçu avec une architecture organisée en étapes reprenant en substance les différentes phases du processus de mise en œuvre des techniques routières à comparer. Chaque étape correspond à une source de données ou à un interlocuteur. L’utilisation du logiciel est rendue conviviale grâce à la présence d’un Menu interactif illustrant les différentes étapes de la simulation. Ce Menu est repris à l’identique sur tous les écrans de calcul et de simulation. Les étapes peuvent être remplies dans n’importe quel ordre et l’utilisateur pourra, à tout moment, revenir sur une étape et modifier la saisie. A chaque étape, il convient de cliquer sur le bouton OK pour valider la saisie et enregistrer les valeurs.

aide Chaque étape est accompagnée d’une notice explicative en bas de page. De plus, des liens d’aide sont prévus pour la majorité des champs d’entrée.

Les champs de saisie des données offrent souvent à l’utilisateur deux possibilités qui ne sont pas exclusives :

  • Choix de valeurs indicatives. Elles sont fournies par le logiciel sous forme de menu déroulant. Cela permet de réaliser une simulation certes rapprochée, mais rapide. L’utilisateur peut de toute façon affiner ultérieurement s’il obtient entre temps des valeurs exactes de ses interlocuteurs.
  • Saisie directe de valeurs exactes. Cela fournit la meilleure précision dans le calcul des impacts économiques et environnementaux des deux techniques en compétition, mais nécessite au préalable la collecte des données indispensables à la simulation par exemple par enquête téléphonique auprès des différents intervenants potentiels sur le projet

oubien

En fonction des circonstances (choix, disponibilité des interlocuteurs), l’utilisateur est invité à entrer des valeurs exactes quand il le peut et utiliser les valeurs indicatives à défaut, pour revenir par la suite lorsqu’il obtiendra plus de précisions. En outre, dans certains cas, des valeurs indicatives sont fournies dans la notice.

3. Sauvegarde et réutilisation

L’utilisateur peut sauvegarder ses calculs et revenir plus tard pour poursuivre la simulation.

3.1 La barre d’outils

Sauf lorsqu’il arrive sur une comparaison vierge, l’utilisateur dispose d’une barre d’outils pour toutes les opérations associées à la sauvegarde. Pour connaître l’usage d’un de ces outils, simplement laisser la souris dessus sans cliquer.
croix blanche sur fond rouge disquette

3.2 La première sauvegarde.

Cliquer sur le bouton disquette dans la barre d’outils barresauv Un code d’accès est alors délivré. Ce code est rappelé par la suite dans la barre d’outils. Les sauvegardes ultérieures ne créent pas de nouveau code. sauvcompcode

3.3 Recharger une simulation sauvegardée

sauvcompcode Allez sur la page d’accueil et entrez le code qui a été délivré lors de la sauvegarde.

3.4 Exemple 1 : travail en plusieurs fois

Un maître d’oeuvre souhaite se faire une idée pour une réalisation future. Il entre dans le logiciel et commence à remplir les étapes pour se faire une première idée, en utilisant fréquemment les valeurs préremplies. Malheureusement, il doit s’interrompre, effectue alors une sauvegarde et note le code. Le lendemain, il retourne sur le site, charge son travail de la veille grâce au code et complète la saisie. Il obtient alors une première estimation et sauvegarde à nouveau en cliquant sur disquette Quelques jours plus tard, un fabricant le rappelle pour lui fournir des chiffres exacts (par exemple pour les émissions de CO2 d’un processus de fabrication). Le maître d'œuvre retourne sur le site, charge la simulation, toujours grâce au code, et la met à jour pour tenir compte les valeurs indiquées par le fabricant.

3.5 Exemple 2 : réexploiter un travail précédent

Un maître d’œuvre doit effectuer deux projets de réhabilitation de chaussées dont les caractéristiques sont très similaires. Par exemple,  il pourrait s’agir de deux tronçons d’une même route. Il effectue une comparaison complète pour le premier tronçon et la sauvegarde. Pour ne pas avoir à tout saisir à nouveau pour l’autre tronçon, il utilise l’outil « dupliquer » page_copy et obtient ainsi une copie indépendante de la première comparaison. Il n’a plus qu’à ajuster les quelques valeurs qui diffèrent. Il peut bien sûr continuer à affiner la première comparaison pendant ce temps.

4. L'export

menucomp Cette fonctionnalité n’est disponible qu’une fois toutes les données saisies. L’utilisateur peut exporter les données de sa simulation de deux manières :

  • Soit, par téléchargement ;
  • Soit, par un courrier électronique.

Aller sur la page de comparaison cliquer sur le lien « Exports »

export

L’export comprend l’ensemble des données saisies ou introduites par l’utilisateur, les résultats du calcul des impacts de chacune des deux techniques en compétition et les résultats de la simulation sous forme de tableaux comparant les deux techniques entre elles, sur le plan économique et environnemental.